Supplément à AMM n° 3

Suppl. n° 3

L. BAYROU, dir., Peyrepertuse. Forteresse royale, 2000.                           

Préface de M. DURLIAT.

 29 € + 2 (participation au port)

Format 21 x 29,7. 287 pages, 158 illustrations et un cahier de photographies en couleur.

En couverture : Ensemble du château depuis l’Est (à gauche) – Le château vu en contrebas depuis le Sud-Est (en haut, à droite) – Objets trouvés en fouille (en bas, à droite), (Photos : A. Mayans).

ISSN : 1278 3358

Ouvrage publié avec le concours du Ministère de la Culture/Sous-Direction de l’Archéologie, et Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon, du Conseil Général de l’Aude, de la Municipalité de Duilhac-sous-Peyrepertuse et des entreprises Py et Bodet.

Naissance, évolution et fonction d’une forteresse royale sur la frontière franco-aragonaise. Suite aux évènements de la Croisade contre les Albigeois, à partir d’une église et d’un modeste château, après la prise de Peyrepertuse en 1240, la monarchie capétienne développe une vaste forteresse sur une longue crête calcaire ceinturée par des falaises abruptes. Il s’agit du plus important château de la frontière des Corbières, entre les royaumes de France, de Majorque puis d’Aragon, jusqu’après le traité des Pyrénées.

 

SOMMAIRE :

PARTIE I : LE SITE ET SON HISTOIRE

A. Généralités. B. Prospections et fouilles, le terroir hors de l’histoire médiévale. C. Naissance d’un site : Peyrepertuse du IXe au début du XIIe s. D. Peyrepertuse de 1150 à 1258. E. La forteresse royale de Peyrepertuse, un château sur la frontière du Roussillon

PARTIE II : DESCRIPTION DU SITE

A. Situation et accès. B. Enceinte Basse. C. Enceinte médiane. D. Le Donjon Sant-Jordi

PARTIE III : LE CHANTIER

A. Le chantier de Peyrepertuse : 1250-1251. B. Composition du personnel du chantier. C. Les autres dépenses. D. Le chantier. E. Techniques de construction. F. L’alimentation en eau

PARTIE IV : CATALOGUE DU MOBILIER

A. Les monnaies. B. Les céramiques. C. Etude de la faune. D. Observations sur les restes végétaux recueillis. E. Le mobilier en pierre taillée et polie. F. La tabletterie. G. Le matériel lithique. H. Objets religieux. I. Le métal (Fer). J. Le métal (Alliage cuivreux. K. La verrerie

ANNEXE – BIBLIOGRAPHIE

Plan général – Liste des châtelains royaux – L’arbalette – Le compte de Peyrepertuse -Les citernes – Documents – Bibliographie (Sources manuscrites, Sources imprimées, Ouvrages)

 

 

Une réflexion au sujet de « Supplément à AMM n° 3 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *